3 ans de Mathis : mon premier layer cake

Ça y est : nous sommes le 30 janvier 2021 et aujourd’hui, Mathis a trois ans ! Wow je mentirais si je disais que je n’étais pas extrêmement émue, et reconnaissante à Dieu pour cet anniversaire.

Vous savez, trois ans, c’est un peu comme l’âge de la maturité dans la petite enfance, en tout cas, c’est comme ça que je le vois. Pourquoi ? Parce que ça correspond à l’entrée à l’école. Il est bien vrai que Mathis est encore à la crèche car né en Janvier ; mais il n’en demeure pas moins que dès septembre prochain, ça sera le moment de prendre le chemin de l’école.

Je suis particulièrement émue aussi parce que l’histoire de Mathis me rappelle ma propre histoire, c’est-à-dire les circonstances de sa venue dans le monde. Si vous connaissez mon histoire, vous savez que je suis tombée enceinte alors que je n’étais pas prête du tout, et que j’avais très mal vécu le rejet dont j’avais été victime, rejet entrainant solitude, amertume, colère et j’en passe. Cet anniversaire est donc un peu comme un hommage à cette saison de ma vie où je me sentais terriblement perdue, mais c’est aussi un rappel que la grâce de Dieu est toujours accessible pour nous malgré nos erreurs.

Pendant ces trois ans, Dieu m’a portée, corrigée, consolée, aimée à une dimension que je n’avais jamais vécue auparavant, guidée et guérie. Le processus de guérison a été long, douloureux, difficile, car mon cœur avait été brisé, et ma confiance envers moi-même anéantie. Il aura fallu de longs mois, voire des années pour que je puisse me réconcilier avec la Esther qui a fait des erreurs mais qui n’en est pas une. Attention, je ne suis pas en train de dire que mon fils Mathis est une erreur – bien sûr que non, son nom Mathis d’ailleurs signifie « don de l’Éternel ». Je parle de mes propres erreurs en tant que jeune fille.

Aujourd’hui, toutes ces choses sont derrière moi, et ce troisième anniversaire vient me rappeler que Dieu est capable de changer nos vies, aussi « pourries » soient-elles : rien ne lui est impossible.

Aussi, même au niveau matériel, je vois un changement entre l’arrivée de Mathis dans ce monde en 2018 et aujourd’hui. A l’époque, nous étions réellement à court d’argent, et je me rappelle que la plupart des vêtements que Mathis portait étaient des vêtements d’occasion offerts par des amies ou des grandes sœurs de l’église. Ça ne me dérangeait pas particulièrement mais il est vrai que l’un de mes plus grands rêves était de pouvoir acheter des vêtements neufs à mon fils, et aujourd’hui, j’ai cette grâce-là ! Pour beaucoup, ce n’est rien du tout. Mais pour moi, cela représente une véritable bénédiction. Dieu est fidèle !

Mathis, tout heureux comme d’habitude. Merci Seigneur !

Trêve de bavardages ! Pour l’occasion, j’ai décidé de préparer le gâteau d’anniversaire moi-même ! Oui, je me suis lancée dans la pâtisserie il y a exactement un mois pour la nuit de la traversée (31 décembre 2020) où j’ai fait un gâteau sur un coup de tête pour célébrer la nouvelle année. Honnêtement, je ne sais pas vraiment d’où est venue ma passion pour la pâtisserie. D’ailleurs, je disais à qui voulait l’entendre que je n’aimais pas préparer de dessert pour deux raisons en particulier : le désordre que ça créait dans la cuisine – farine partout, coquilles d’œufs, etc – et le nombre phénoménal d’ustensiles dont on a besoin, à commencer par l’immense robot-pâtissier et le mixeur. De plus, je ne suis pas une grande mangeuse de plats sucrés, alors c’était un no-no pour moi.

Mais poussée par je ne sais quelles ailes, j’ai décidé de réaliser ce fameux gâteau du réveillon et c’est là que tout est parti.

Le gâteau que j’ai réalisé le 31 décembre 2020

Pour le gâteau de Mathis, j’avais besoin d’une recette facile et rapide à faire. Et pour cela quoi de mieux que d’aller sur YouTube pour avoir de l’inspiration ?! J’ai regardé des tonnes de vidéos avant de me décider à faire un layer cake au Nutella et autant vous dire que contrairement à la jeune femme qui montrait la recette, j’ai eu beaucoup de mal à y arriver.

Erreur n°1 : Manque d’anticipation

L’anniversaire étant un samedi, je me disais que j’avais suffisamment de temps pour tout finir avant le soir. Sauf que non seulement j’avais un rendez-vous à 16 heures que je ne pouvais pas rater, mais encore j’ai dû faire une deuxième génoise car la première était trop petite pour l’imposant layer cake que je voulais faire. Il m’aura donc fallu quatre heures pour finir mes layer-cakes et tout nettoyer derrière moi. J’étais dé-bor-dée.

Conseil : Préparer les génoises la veille de votre évènement pour éviter de perdre du temps le jour-j.

Erreur n°2 : Chantilly impossible à monter !

Juste avant de sortir pour me rendre sur le lieu du rendez-vous, j’ai entrepris de faire la chantilly Nutella en suivant mot pour mot la recette trouvée sur YouTube. Pourtant, je n’arrivais pas à monter la chantilly et c’est là que j’ai commencé à me dire que je n’aurai jamais dû me lancer, et que j’aurais mieux fait de prendre un gâteau déjà fait à Auchan.

« Dieu a de l’humour », dit souvent mon mari, et il a raison car ce jour-là, malheureusement pour moi, je n’avais pas un rond ! J’étais donc face à deux choix : soit je m’armais de courage et terminais le gâteau, soit j’abandonnais et Mathis – qui était extrêmement content et impatient de voir son gâteau – allait être profondément déçu. J’ai choisi la première option. Après avoir pleuré un bon coup, je suis sortie pour me rendre à mon rendez-vous. Et quand je suis rentrée, j’ai refait une autre chantilly.

Même si elle n’était pas particulièrement réussie et ferme, j’étais vraiment contente de pouvoir présenter quelque chose.

Après avoir garni ma génoise au chocolat de chantilly, j’ai lissé mon gâteau et ajouté une déco avec des Kinder Bueno et des Ferrero Rocher. J’avoue, je ne trouvais pas mon gâteau très beau mais quelle a été ma surprise de voir tous les retours positifs que j’ai eu après avoir posté la photo sur les réseaux sociaux ! J’étais simplement émue.

Avec du recul, j’ai compris que ce qui compte, premièrement, ce n’est pas la beauté du gâteau qui compte mais la joie que celui-ci procure qui est le plus important. Mathis était aux anges, et moi également.

Aussi, je veux vous encourager, mes sisters-moms, à croire en vos capacités et à aller jusqu’au bout de vos objectifs. Là il ne s’agit que d’un gâteau, mais cela s’applique à tous les domaines de nos vies. Je suis tellement fière de pouvoir dire que c’est moi qui ai fait ce gâteau, d’autant plus qu’il était super méga bon ! Du coup, je me suis mise au défi de réaliser tous les gâteaux d’anniversaire de la famille (dans la mesure du possible) et c’est comme ça dans la vie : plus on pose des actes concrets, moins on a peur et plus on s’améliore. Il n’y a pas de formule magique !

Je vous laisse avec le vlog que j’ai tourné le jour de l’anniversaire pour que vous vous plongiez avec nous dans cette atmosphère de joie. N’hésitez pas à ajouter un like, et à me laisser un petit commentaire.

Que Dieu vous bénisse !

Avec tout mon amour,