Tout recommencer

Ça y est, mon blog est à nouveau en ligne après de longs mois d’inactivité, et je me sens revivre. Bon, j’exagère un peu, mais je suis vraiment contente de pouvoir à nouveau partager avec vous mes idées et mes expériences au sujet de la foi en Jésus-Christ, du mariage, de la maternité et du lifestyle en général. Pourtant, les choses ne sont pas aussi faciles qu’elles n’y paraissent.

Si vous me suivez depuis la création de ce blog il y a un an déjà, vous constaterez qu’il n’y a plus aucun des anciens articles que j’avais publiés tout au long de l’année 2019, et pour cause : j’ai perdu l’accès à mon blog il y a quelques mois pour certaines raisons, et avec ça, tout l’ensemble de mes articles. Un véritable coup dur, que j’ai choisi de regarder d’un autre point de vue.

Tout recommencer. La fille que j’étais il y a quelques mois encore aurait tout simplement renoncer à l’idée de configurer à nouveau le même blog, en accusant le monde entier pour cette perte et en me jurant de ne plus jamais écrire un seul article. Pourtant, cela fait trois jours que j’y travaille et je suis fière du résultat. Je suis fière de moi.

Combien d’entre nous, après un échec, une rupture, une erreur ou que sais-je d’autre n’ont pas la force de recommencer ? Combien d’entre nous ont abandonné un rêve, une vision, une destinée, une idée, un désir, simplement parce que sur notre chemin, s’est dressée une montagne d’obstacles face à laquelle nous avons préféré faire volte-face, plutôt que de l’escalader, la contourner ou l’aplanir ? Tous, au moins une fois, avons eu peur de tout recommencer.

Si nous voulons être honnête envers nous-mêmes, nous conviendrons ensemble que parfois, ce n’est pas seulement la peur ; c’est aussi la honte, la culpabilité, le sentiment d’impuissance ou encore le syndrome de l’imposteur.

« Que penserons les autres si je continue de travailler sur cette affaire qui a échoué il y a quelques mois seulement ? »

« Suis-je légitime en voulant à nouveau me marier après ce divorce ? »

« Ai-je le droit de rêver encore d’un enfant après cette fausse couche ? »

Voilà les différentes questions qui peuvent nous tourmenter, et qui nous enferment jour après jour dans la prison du statuquo. Mais j’ai une bonne nouvelle pour toi aujourd’hui : tout recommencer n’est pas toujours synonyme d’entêtement ou d’irresponsabilité, c’est avant tout un signe qui nous montre que nous avons encore confiance en nous et en nos aspirations.

Je suis convaincue au fond de moi, et cette année plus que jamais, que mon blog sera une réponse et une solution dans la vie de plusieurs femmes, alors je refuse de le laisser mourir, peu importe ce que cela va me coûter. Je suis pleinement consciente du prix à payer, du travail à accomplir, et surtout des erreurs à éviter pour que ce blog vive, grandisse, prospère mais en aucun cas je ne me dis que c’est du temps perdu, et que je devrais passer à autre chose. Que les gens en rient, m’indexent, me traitent de « forceuse » ou autre, je ne m’en préoccupe pas. Je reste focaliser sur ma vision, celle de voir des femmes, épouses et mères chrétiennes devenir les étoiles qui scintillent dans un monde plein de ténèbres de par leur relation avec Dieu, leur soumission au Saint Esprit, leur audace, et leur cœur rempli d’amour. Et puis, je n’ai de compte à rendre à personne, vu que ni mon ordinateur, ni ma connexion internet ne sont financés par « les gens ».

Et toi ? Vas-tu te laisser longtemps paralyser ? Sors de ta grotte et choisis de recommencer. Choisis la vie.

Tu peux encore ouvrir cette entreprise.

Tu peux te marier à nouveau.

Tu peux faire un enfant.

Tu peux être restaurée de ces fiançailles gâchées.

Tu peux reprendre ses études.

Tu peux poursuivre cette passion qui te dévore de l’intérieur.

Tu peux restaurer ce mariage qui vole en éclats.

Tu peux renaitre de tes cendres et tout recommencer. Nous pouvons tous le faire, et nous allons tous le faire, en cette nouvelle année. Dans mon église, Impact Centre Chrétien, cette décennie a été dénommée « décennie de la domination », et je dis YES ! Cette domination est certes collective – une armée de disciples qui se lèvent dans toutes les sphères d’influence du monde – mais elle est aussi individuelle. Sur quoi vas-tu dominer cette année ? La peur de l’échec ? La peur du qu’en dira-t-on ? Choisis ton combat, mais ne reste pas où tu es tombé(e) hier car il y a plus grand, plus glorieux, plus prestigieux qui t’attend devant.

En tout cas, moi, c’est avec beaucoup de plaisir que je renoue avec les touches de mon clavier et ma créativité. Je suis prête à dominer la blogosphère avec mes articles qui, je le crois, iront jusqu’aux extrémités de la terre. 2020 n’est pas 2019, alors je pense différemment pour avancer différemment.

Vous trouvez que je fanfaronne ? Libre à vous ; mais sachez que c’est ce que nous croyons au plus profond de notre cœur, et que nous déclarons avec notre bouche qui s’accomplit dans nos vies.

D’ailleurs, pendant que nous y sommes, je vous souhaite à tous une excellente année 2020 avec pour seul souhait dans vos vies que vous vous rapprochiez un peu plus chaque jour du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Tout le reste est secondaire et vient à coup sûr lorsque nous mettons Dieu à la place qui lui est due, c’est-à-dire la première.

Voilà, j’espère que ce premier article vous a interpelé positivement et déclenchera en vous une soif d’accomplir quelque chose de positif et de laisser une marque indélébile sur la terre. Vous en êtes capables, ne vous sous-estimez pas. Je crois en vous, Dieu aussi.

Je ne saurais vous laisser sans vous communiquer ce verset qui résume bien cet article :

« Maintenant, le Seigneur dit : Ne pensez plus à ce qui est déjà arrivé, oubliez le passé. En effet, je vais faire quelque chose de nouveau, qui grandit déjà. Est-ce que vous ne le voyez pas ? Oui, je vais ouvrir un chemin dans le désert, je vais faire couler des fleuves dans ce lieu sec.»

La Bible – Ésaïe 43 verset 18 à 19 , version Parole de vie

Avec tout mon amour,

Leave A Reply

* All fields are required